Élection de 2016 à la direction du Parti conservateur britannique

David Cameron, chef du Parti conservateur et Premier ministre britannique, a annoncé sa démission le 24 juin, quelques heures après la décision des Britanniques de sortir de l’Union européenne (Brexit). Le Parti conservateur doit par conséquent choisir un nouveau leader qui deviendra automatiquement Premier ministre, puisque le parti dispose de la majorité absolue à la Chambre des Communes depuis les élections de 2015. Le nom du nouveau leader sera annoncé le 9 septembre 2016.

Système électoral pour l’élection du leader du Parti conservateur

Introduction

Le Parti conservateur britannique élit son leader dans un processus en plusieurs étapes, les parlementaires effectuant une première sélection, mais la décision finale revenant aux membres du parti. Dans un premier temps, les personnes intéressées doivent évidemment déclarer leurs candidatures. S’il y a un seul candidat, il est automatiquement déclaré élu; s’il y a deux candidats, on passe directement au vote des membres; s’il y a plus de deux candidats, les parlementaires en retiennent deux, puis ces deux noms sont soumis au vote des militants. Cinq candidats se sont déclarées pour l’élection de 2016.

Vote des parlementaires

Si plus de deux candidats se sont déclarés, les parlementaires conservateurs de la Chambre des Communes sont chargés de sélectionner les deux candidats qui seront soumis aux membres du Parti conservateur.

Le vote se déroule en plusieurs tours de scrutin. A chaque tour de scrutin, le candidat qui obtient le moins de voix est éliminé, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que deux noms. Si les candidatures sont nombreuses, le processus peut prendre du temps puisque les députés ne procèdent qu’à un seul tour de scrutin par jour et que ces scrutins n’ont lieu que les mardis et les jeudis.

Vote des membres

Les membres du Parti conservateur peuvent ensuite choisir entre les deux candidats sélectionnés par les parlementaires britanniques. Seuls peuvent voter les personnes qui ont été membres du parti depuis au moins trois mois avant l’annonce de l’élection. Le vote se déroule par correspondance.

Calendrier de l’élection de 2016 à la direction du Parti conservateur

  • 24.06.2016: David Cameron annonce sa démission.
  • 30.06.2016: Dépôt des candidatures.
  • 05.07.2016: Premier tour de scrutin des parlementaires.
  • 07.07.2016: Deuxième tour de scrutin des parlementaires.
  • 12.07.2016: Troisième tour de scrutin des parlementaires.
  • 08.09.2016: Vote des membres du parti.
  • 09.09.2016: Annonce des résultats.

Candidats

Cinq personnes ont déposé leurs candidatures pour la présidence du Parti conservateur. Parmi ces cinq, deux font figure de favoris: Michael Gove et Theresa May. Boris Johnson, ancien maire de Londres et l’un des leaders des partisans de la sortie de l’Union européenne, a renoncé à se présenter après l’annonce de la candidature de Michael Gove.

Liste des candidats:

  • Stephen Crabb, député depuis 2005, Ministre du travail et des retraites, favorable au maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne.
  • Liam Fox, député depuis 1992, Ministre de la défense, favorable à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.
  • Michael Gove, député depuis 2005, Ministre de la justice, favorable à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.
  • Andrea Leadsome, députée depuis 2005, Ministre de l’énergie et du changement climatique, favorable à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.
  • Theresa May, députée depuis 1997, Ministre de l’Intérieur, favorable au maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne.

La position par rapport à l’Union européenne est celle que les candidats ont défendue lors du référendum du 23 juin 2016. Tant les partisans que les opposants au Brexit ne se sont pas moins engagés à respecter la décision populaire et à conduire les négociations de sortie de l’UE.

Résultats

Groupe parlementaire

Lors du 1er tour de scrutin qui s’est tenu le 5 juillet, Theresa May a obtenu le plus de voix, suivie par Andrea Leadsome, Michael Gove, Stephen Crabb et Liam Fox. Ce dernier est donc éliminé. Stephen Crabb a lui aussi annoncé qu’il se retirait. Tous deux soutiennent désormais Theresa May.

Il reste donc trois candidats: May, Leadsome et Gove. Celui qui terminera troisième lors du deuxième tour de scrutin jeudi 7 juillet sera éliminé et les deux autres seront départagés par les membres du Parti conservateur qui pourront voter jusqu’au 8 septembre.

Voir aussi

Élections régionales de 2016 en Irlande du Nord

Les élections régionales qui ont eu lieu le 5 mai 2016 en Irlande du Nord n’ont pas amené de changements spectaculaires du paysage politique. Le Parti démocratique unioniste (DUP, droite protestante) et le Sinn Féin (gauche catholique) restent les deux principaux partis de la région et continueront à former ensemble le gouvernement régional. Le Parti conservateur et le Parti travailliste, qui ne sont traditionnellement pas représentés en Irlande du Nord, présentaient cette année des candidats, mais leurs résultats cumulés n’atteint même pas un pour-cent des voix.

Résultats détaillés des élections régionales nord-irlandaises de 2016

  • Parti démocratique unioniste (DUP, droite protestante et unioniste), 29.2% des voix (-0.8%), 38 sièges (-).
  • Sinn Fein (SF, gauche de la gauche, séparatiste), 24.0% des voix (-2.9%), 28 sièges (-1).
  • Parti unioniste d’Ulster (UUP, conservateur, unioniste), 12.6% des voix (-0.6%), 16 sièges (-).
  • Parti social-démocrate et travailliste (SDLP, social-démocrate, séparatiste), 12.0& des voix (-2.2%), 12 sièges (-2).
  • Alliance (libéral), 7.0% des voix (-0.7%), 8 sièges (-).
  • Voix traditionnelle unioniste (TUV, droite protestante et unioniste), 3.4% des voix (+1.0%), 1 siège (-).
  • Parti vert d’Irlande du Nord (écologiste, séparatiste), 2.7% des voix (+1.8%), 2 sièges (+1).
  • Le Peuple avant le Profit (gauche de la gauche), 2.0% des voix (+1.2%), 2 sièges (+2).
  • Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, conservateur, eurosceptique), 1.5% des voix (+0.8%), 0 siège (-).
  • Indépendants, 3.3% des voix (+0.9%), 1 siège (-).

Taux de participation: 54.9% (-0.8%).

Voir aussi

Élections de 2016 à Londres

Les électeurs du Grand Londres ont élu, le 5 mai 2016, leur maire ainsi que les membres de leur parlement. La victoire de Sadiq Khan marque le retour des travaillistes à la mairie de Londres après deux législatures dominées par le conservateur Boris Johnson. Le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, eurosceptique) fait par ailleurs son entrée à l’Assemblée de Londres.

Résultats détaillés de l’élection à la mairie de Londres

  • Sadiq Khan, Parti travailliste (social-démocrate), 44.2% des voix.
  • Zac Goldsmith, Parti conservateur (conservateur), 35.0% des voix.
  • Siân Berry, Les Verts, 5.8% des voix.
  • Caroline Pidgeon, Libéraux-démocrates, 4.6% des voix.
  • Peter Whittle, Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, eurosceptique), 3.6% des voix.
  • Sophie Walker, Égalité des femmes, 2.0% des voix.
  • Georges Galloway, Respect (gauche de la gauche), 1.5% des voix.
  • Paul Golding, Le Royaume-Uni d’abord (extrême-droite), 1.2% des voix.

Taux de participation: 45.3%.

Résultats détaillés de l’élection de l’Assemblée de Londres

  • Parti travailliste, 40.3% des voix (-0.8%), 12 sièges (-).
  • Parti conservateur, 29.2% des voix (-2.8%), 8 sièges (-1).
  • Les Verts, 8.0% des voix (-0.6%), 2 sièges (-).
  • Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, eurosceptique), 6.5% des voix (+2.0%), 2 sièges (+2).
  • Libéraux-démocrates, 6.3% des voix (-0.5%), 1 siège (-1).
  • Égalité des femmes (féministe), 3.5% des voix (+3.5%), 0 siège (-).
  • Respect (gauche de la gauche), 1.6% des voix (+1.6%), 0 siège (-).
  • Le Royaume-Uni d’abord (extrême-droite), 1.5% des voix (+1.5%), 0 siège (-).
  • Alliance du peuple chrétien (social-conservateur), 1.0% des voix (-0.8%), 0 siège (-).
  • Bien-être des animaux, 1.0% des voix (+1.0%), 0 siège (-).
  • Parti national britannique (BNP, extrême-droite), 0.6% des voix (-1.5%), 0 siège (-).

Voir aussi

Élections régionales de 2016 en Écosse

Les indépendantistes du Parti national écossais (SNP, social-démocrate) ont clairement remporté les élections régionales qui se sont tenues le 5 mai 2016 en Écosse, mais ont perdu la majorité absolue qu’ils détenaient au parlement depuis 2011. Les travaillistes ont poursuivi leur déclin, tandis que les Verts et, surtout, les conservateurs, enregistraient des gains importants.

Le parlement écossais compte 129 députés. 73 sièges sont attribués selon le système majoritaire uninominal à un tour – le même système que celui en vigueur pour les élections du parlement britannique. Les autres sièges sont attribués à la proportionnelle dans huit régions en tenant compte des sièges attribués directement dans les circonscriptions, si bien que la répartition globale des sièges est plus ou moins proportionnelle à la force des partis.

Résultats détaillés des élections écossaises de 2016

  • Parti national écossais (SNP, indépendantiste, social-démocrate), 41.7% des voix (-2.3%), 63 sièges (-6).
  • Parti conservateur (conservateur, unioniste), 22.9% des voix (+10.5%), 31 sièges (+16).
  • Parti travailliste écossais (social-démocrate, unioniste), 19.1% des voix (-7.2%), 24 sièges (-13).
  • Parti vert écossais (écologiste, indépendantiste), 6.6% des voix (+2.2%), 6 sièges (+4).
  • Libéraux-démocrates écossais (conservateur, unioniste), 5.2% des voix (-), 5 sièges (-).
  • Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, conservateur, eurosceptique), 2.0% des voix (+1.1%), 0 siège (-).

Taux de participation: 55.6% (+5.6%).

Voir aussi

Elections de 2015 dans les autorités unitaires locales en Angleterre

Des élections ont eu lieu le 7 mai 2015 dans quarante-neuf autorités unitaires d’Angleterre, au Royaume-Uni. Les résultats varient évidemment d’une collectivité territoriale à l’autre et il est difficile de faire un bilan global. Au niveau des présidences des collectivités, notons que les travaillistes ont pris Cheshire West and Chester aux conservateurs et Brighton and Hove aux verts, mais ont perdu leurs majorités absolues à Stoke-on-Trent et à York, deux villes désormais dirigées par des conservateurs. Ces derniers ont également pris la région de Bath and North East Somerset aux libéraux-démocrates.

Résultats détaillés des élections 2015 dans les autorités unitaires anglaises:

Bath and North East Somerset

37 conservateurs (+8), 15 libéraux-démocrates (-14), 6 travaillistes (+1), 5 indépendants (+3), 2 verts (+2).

Bedford

15 conservateurs (+3), 14 travaillistes (+2), 9 libéraux-démocrates (-3), 2 indépendants (-2).

Blackburn with Darwen

47 travaillistes (-1), 14 conservateurs (+2), 3 libéraux-démocrates (-1).

Blackpool

29 travaillistes (+2), 13 conservateurs (-1), 0 libéral-démocrate (-1).

Bournemouth

51 conservateurs (+5), 1 indépendant (-2), 1 vert (+1), 1 UKIP (+1), 0 travailliste (-3), 0 libéral-démocrate (-3).

Bracknell Forest

41 conservateurs (+1), 1 travailliste (-1).

Brighton and Hove

23 travaillistes (+10), 20 conservateurs (+2), 11 verts (-12).

Bristol

30 travaillistes (-1), 16 conservateurs (+1), 14 verts (+8), 9 libéraux-démocrates (-7), 1 UKIP (-).

Central Bedfordshire

53 conservateurs (+4), 3 indépendants (-3), 2 travaillistes (+2), 1 libéral-démocrate (-3).

Cheshire East

52 conservateurs (-), 16 travaillistes (-), 12 indépendants (+2), 2 libéraux-démocrates (-2).

Cheshire West and Chester

38 travaillistes (+6), 36 conservateurs (-6), 1 indépendant (+1), 0 libéral-démocrate (-1).

Darlington

29 travaillistes, 17 conservateurs, 3 libéraux-démocrates, 1 indépendant.

Derby

29 travaillistes (+2), 14 conservateurs (-), 6 libéraux-démocrates (-1), 2 UKIP (-), 0 indépendant (-1).

East Reading of Yorkshire

51 conservateurs (-2), 6 travaillistes (-), 5 indépendants (-), 3 UKIP (+3), 2 libéraux-démocrates (-1).

Halton

52 travaillistes (+1), 2 conservateurs (-), 2 libéraux-démocrates (-1).

Hartlepool

22 travaillistes (+3), 6 indépendants (-3), 3 conservateurs (-), 2 UKIP (-).

Herefordshire

29 conservateurs, 20 indépendants, 2 verts, 2 libéraux-démocrates.

Hull City

40 travaillistes (+1), 15 libéraux-démocrates (-), 2 conservateurs (-), 1 indépendant (-1), 1 UKIP (-).

Leicester

52 travaillistes (-), 1 conservateur (-), 1 libéral-démocrate (-).

Luton

35 travaillistes (-1), 8 libéraux-démocrates (-), 5 conservateurs (+1).

Medway

36 conservateurs (+1), 15 travaillistes (-), 4 UKIP (+4), 0 libéral-démocrate (-3), 0 indépendant (-2).

Middlesbrough

33 travaillistes (+3), 9 indépendants (-1), 4 conservateurs (-), 0 vert (-1), 0 libéral-démocrate (-1).

Milton Keynes

23 travaillistes (-2), 22 conservateurs (+4), 12 libéraux-démocrates (-1), 0 UKIP (-1).

North East Lincolnshire

20 travaillistes (-1), 10 conservateurs (-), 9 UKIP (+1), 3 libéraux-démocrates (-).

North Lincolnshire

26 conservateurs (+3), 17 travaillistes (-3).

North Somerset

46 conservateurs (+4), 4 libéraux-démocrates (-2), 6 indépendants (-1), 3 travaillistes (-1), 1 vert (-).

Nottingham

52 travaillistes (+2), 2 conservateurs (-2).

Peterborough

27 conservateurs (-1), 12 travaillistes (-), 7 indépendants (-3), 4 libéraux-démocrates (-), 4 UKIP (+4), 3 libéraux (-).

Plymouth

28 travaillistes (-3), 26 conservateurs (+3), 3 UKIP (-).

Poole

32 conservateurs (+11), 6 libéraux-démocrates (-12), 3 indépendants (-), 1 UKIP (+1).

Portsmouth

19 conservateurs (+7), 14 libéraux-démocrates (-5), 4 UKIP (-2), 4 travaillistes (-), 1 indépendant (-).

Reading

31 travaillistes (-), 10 conservateurs (-), 3 verts (-), 2 libéraux-démocrates (-).

Redcar & Cleveland

29 travaillistes, 11 libéraux-démocrates, 10 conservateurs, 8 indépendants, 1 UKIP.

Rutland

15 conservateurs (-1), 6 indépendants (-2), 3 UKIP (+3), 2 libéraux-démocrates (-).

Slough

32 travaillistes (-1), 9 conservateurs (+2), 1 UKIP (-1).

Southampton

26 travaillistes (-2), 20 conservateurs (+2), 2 indépendants (-).

Southend-on-Sea

22 conservateurs (+3), 14 indépendants (+1), 9 travaillistes (-), 4 libéraux-démocrates (-1), 2 UKIP (-3).

South Gloucestershire

40 conservateurs (+6), 16 libéraux-démocrates (-5), 14 travaillistes (-1).

Stockton-on-Tees

32 travaillistes, 13 conservateurs, 10 indépendants, 1 libéral-démocrate.

Stoke-on-Trent

21 travaillistes (-14), 14 indépendants (+6), 7 conservateurs (+6), 2 UKIP (+2).

Swindon

32 conservateurs (+2), 23 travaillistes (-), 2 libéraux-démocrates (-2).

Telford and Wrekin

27 travaillistes (-6), 22 conservateurs (+5), 3 libéraux-démocrates (-), 2 indépendants (+1).

Thurrock

18 travaillistes (-5), 17 conservateurs (-1), 13 UKIP (+7), 1 indépendant (-1).

Torbay

25 conservateurs (+3), 7 libéraux-démocrates (-2), 3 indépendants (-), 1 UKIP (-), 1 travailliste (-1).

Warrington

42 travaillistes (-1), 9 libéraux-démocrates (-2), 5 conservateurs (+2), 1 indépendant (+1).

West Berkshire

48 conservateurs (+9), 4 libéraux-démocrates (-9).

Windsor and Maidenhead

54 conservateurs (+3), 2 indépendants (-3), 1 libéral-démocrate (-).

Wokingham

46 conservateurs (+2), 4 libéraux-démocrates (-2), 1 travailliste (-), 1 indépendant (-).

York

15 travaillistes (-11), 14 conservateurs (+4), 12 libéraux-démocrates (+4), 4 Verts (+2), 2 indépendants (+1).

Voir aussi