Élections législatives de 2016 en Slovaquie

Direction, le parti social-démocrate du Premier ministre sortant, a remporté les élections législatives qui se sont tenues le 5 mars 2016 en Slovaquie. Il a toutefois subi des pertes importantes, perdant du même coup sa majorité, et devra chercher des partenaires pour former une coalition gouvernementale. Ces élections ont également été marquées par l’entrée au parlement du parti d’extrême-droite Parti populaire « Notre Slovaquie », un parti parfois qualifié de néo-fasciste.

Résultats détaillés des élections législatives slovaques de 2016

  • Direction – Social-démocratie (Smer), 28.3% des voix (-16.1%), 49 sièges (-34).
  • Liberté et Solidarité (SaS, libéral), 12.1% des voix (+6.2%), 21 sièges (+10).
  • Les Gens ordinaires (conservateur), 11.0% des voix (+2.5%), 19 sièges (+3).
    • Les Gens ordinaires, 17 sièges (+1).
    • Nouvelle majorité (NOVA, conservateur), 2 sièges (+2).
  • Parti national slovaque (SNS, nationaliste), 8.6% des voix (+4.1%), 15 sièges (+15).
  • Parti populaire « Notre Slovaquie » (L’SNS, extrême-droite), 8.0% des voix (+6.4%), 14 sièges (+14).
  • Nous sommes une famille (conservateur, populiste), 6.6% des voix (+6.6%), 11 sièges (+11).
  • Le Pont (minorité hongroise), 6.5% des voix (-0.4%), 11 sièges (-2).
  • Réseau (SIET, centre droit), 5.6% des voix (+5.6%), 10 sièges (+10).
  • Mouvement chrétien-démocrate (KDH, démocrate-chrétien), 4.9% des voix (-3.9%), 0 siège (-16).
  • Parti de la communauté hongroise (SMK-KMP), 4.1% des voix (-0.2%), 0 siège (-).

Taux de participation: 59.8% (+0.7%).

Voir aussi

Élections communales de 2014 en Slovaquie

Des élections municipales ont eu lieu le 15 novembre 2014 en Slovaquie où les membres des parlements communaux et les maires ont été élus pour une période de quatre ans. L’élection des parlements se fait au système proportionnel et celle des maires au système majoritaire à un tour. Vous trouverez ci-dessous les résultats des élections dans les deux villes de plus de 100’000 habitants que compte le pays: Bratislava, la capitale, et Kosice, qui se situe dans l’est du pays.

Résultats détaillés des élections communales de 2014 à Bratislava

Maire:

Ivo Nesrovnal, indépendant, a été élu aux dépends du maire social-démocrate sortant Milan Ftáčnik.

Conseil communal:

  • Coalition de plusieurs partis de centre droit (Le Pont (minorité hongroise), Réseau, Liberté et Solidarité (libéral), Union démocrate et chrétienne slovaque (conservateur), 14 sièges.
  • Coalition de plusieurs partis conservateurs, 11 sièges.
  • Candidats indépendants, 12 sièges (+9).
  • Coalition entre Smer (social-démocrate), le Parti national slovaque (SNS, nationaliste) et les Verts, 6 sièges (-4).
  • Parti démocratique européen, 1 siège (-).
  • Forum indépendant, 1 siège (+1).

Taux de participation: 33.8%.

Résultats détaillés des élections communales de 2014 à Kosice

Maire

Le maire social-démocrate sortant, Richard Rasi, a été réélu.

Conseil communal

  • Candidats indépendants, 18 sièges (+8).
  • Smer – Social-démocratie, 14 sièges (-4).
  • Réseau (SIET, centriste), 4 sièges (+4).
  • Coalition de partis conservateurs et libéraux, 4 sièges (-15).
  • Droit et Justice, 1 siège (+1).
  • Divers, 0 siège (-2).

Taux de participation: 34.5%.

Voir aussi

Election présidentielle de 2014 en Slovaquie (2ème tour)

Le candidat indépendant Andrej Kiska a remporté hier le second tour de l’élection présidentielle en Slovaquie, battant nettement le Premier ministre social-démocrate Robert Fico. Andrej Kiska, décrit par nombre d’observateurs comme un centriste europhile, a obtenu 59.4% des voix, contre 40.6% à Robert Fico. Lors du premier tour, Fico avait devancé Kiska de peu.

Andrej Kiska succédera ainsi à Ivan Gasparovic, président sortant qui arrive au terme de son second mandat, tandis que la plupart des observateurs s’attendent à ce que Robert Fico, dont le parti dispose de la majorité absolue de sièges au parlement, reste Premier ministre. Le chef de l’État slovaque dispose de pouvoirs essentiellement honorifiques.

Source: statistics.sk.

VOIR AUSSI:

Election présidentielle de 2014 en Slovaquie (1er tour)

Le premier tour de l’élection présidentielle a eu lieu hier en Slovaquie. Le Premier ministre social-démocrate Robert Fico est arrivé en tête, sans surprise, mais avec une avance bien inférieure à ce qui était attendu. Robert Fico a obtenu 28% des voix, contre 24% à Andrej Kiska, un entrepreneur indépendant. Radoslav Procházka, député et membre du Mouvement chrétien-démocrate (KDH) jusqu’à l’année passée, est arrivé en troisième position. Pavol Hrušovský, le candidat officiel de l’opposition de centre-droite, n’a obtenu qu’un peu plus de 3.0% des voix, terminant ainsi en sixième position. Le second tour opposera Fisco à Kiska le 29 mars prochain. Le taux de participation s’est élevé à 43.4%.

Résultats détaillés du premier tour de l’élection présidentielle slovaque:

  • Robert Fico, Smer – Social-démocratie, 28.0% des voix.
  • Andrej Kiska, Indépendant, 24.0% des voix.
  • Radoslav Procházk, Indépendant (démocrate-chrétien), 21.2% des voix.
  • Milan Kňažko, Indépendant (conservateur), 12.9% des voix.
  • Gyula Bárdos, Parti de la coalition hongroise (SMK, minorité hongroise), 5.1% des voix.
  • Pavol Hrušovský, Mouvement chrétien-démocrate (KDH), 3.3% des voix.
  • Helena Mezenská, OL’aNO (conservateur), 2.4% des voix.
  • Ján Jurišta, Parti communiste de Slovaquie (KSS), 0.6% des voix.
  • Ján Čarnogurský, Indépendant (démocrate-chrétien), 0.6% des voix.
  • Viliam Fischer, Indépendant, 0.5% des voix.
  • Jozef Behýl, Indépendant, 0.5% des voix.
  • Milan Melník, Indépendant, 0.4% des voix.
  • Jozef Šimko, Parti de la Slovaquie moderne, 0.2% des voix.
  • Stanislav Martinčko, Coalition des citoyens de Slovaquie, 0.1% des voix.

Source: statistics.sk.

Voir aussi:

Elections de mars 2014 en Europe

Après des mois de janvier et de février très calmes, l’année électorale européenne commence véritablement en mars. Les Slovaques seront appelés aux urnes pour le premier tour de leur élection présidentielle, tandis que les Serbes renouvelleront – de manière anticipée – leur parlement. Trois cantons suisses – Nidwald, Obwald et Berne – iront aux urnes pour élire les membres de leurs exécutifs et de leurs législatifs et des élections communales se tiendront dans de nombreuses villes européennes, dont Paris, Istanbul, Amsterdam, Munich ou Belgrade.

Les Slovaques doivent élire un successeur à Ivan Gasparovic, le président conservateur sortant qui, après deux mandats, ne peut plus se représenter. Robert Fico, actuel Premier ministre social-démocrate, fait office de favori. Il pourrait affronter au second tour le philanthrope et ancien homme d’affaires Andrej Kiska. Le président slovaque ne dispose que de pouvoirs limités.

En Serbie, les électeurs sont appelés aux urnes le 16 mars pour des élections législatives anticipées. Ces élections font suite à des tensions dans la coalition électorale qui réunit, depuis les élections législatives de mai 2012, le Parti progressiste serbe (SNS, conservateur) et le Parti socialiste serbe (SPS, social-démocrate, nationaliste). Tous les sondages prédisent une large victoire du Parti progressiste serbe du président Tomislav Nikolic. Le même jour, les habitants de Belgrade renouvelleront les 110 sièges du parlement de la ville.

En Suisse, deux petits cantons de Suisse centrale, Obwald et Nidwald, ainsi que Berne, le deuxième canton le plus peuplé du pays, renouvelleront leurs autorités. Parmi les enjeux de ces scrutins, les questions de savoir si la gauche conservera sa majorité à l’exécutif bernois et si l’UDC parviendra à faire enfin son entrée à l’exécutif obwaldien recueillent une attention médiatique particulière. Quelques semaines après l’acceptation de l’initiative de l’UDC sur l’immigration de masse, le score de ce parti sera d’une manière générale regardé de près.

Des élections communales se tiendront en Europe dans le courant du mois de mars. La plupart des lecteurs sont déjà familiarisés avec les enjeux des élections municipales françaises: score du Front national, résistance d’un Parti socialiste à la tête d’un gouvernement particulièrement impopulaire, mairie de Marseille, etc. Les élections communales qui auront également lieu en Turquie sont vues comme un véritable test pour le Parti de la justice et du développement (AKP) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan après des mois de contestation et de répression.

Si les élections françaises et turques devraient retenir l’essentiel de l’attention médiatique, d’autres scrutins locaux auront lieu en mars: le 9 au Monténégro et à Salzbourg, en Autriche; le 16 en Bavière, notamment dans deux des plus grandes villes d’Allemagne, Munich et Nuremberg; le 19 aux Pays-Bas, où le scrutin fera figure de test à deux mois des élections européennes; le 23, enfin, en Biélorussie, dans des conditions probablement tout sauf démocratiques.

Vous retrouverez les dates exactes de toutes ces élections sur notre calendrier électoral. Les résultats seront publiés sur ce blog au fur et à mesure de la tenue de ces élections!